Coma Informatique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 23 novembre 2011

A quoi ça sert d'avoir un blog ?

Je me rend compte que je n'ai plus blogué depuis longtemps. Il y a plusieurs raisons à cela.

J'avais commencé ce blog durant une période où j'avais plutôt des disponibilités, et où la blogosphère était encore un continent à découvrir. J'y ai fait quelques belles rencontres.

Puis durant la période Mappy, la politique de communication de mon employeur rendait difficile la publication de billets intéressants.

Et ensuite est arrivé Facebook, twitter. Du coup, alors que j'ai entre temps retrouvé une liberté de parole totale, je n'ai plus eu vraiment le temps de rédiger des billets intéressants (il me faut au moins une heure par billet), et mon besoin de communication s'est reparti entre Facebook (pour ce qui est personnel), et Twitter (la veille et le pro/techno...). Sans compter la communication sur le blog de Kap IT (quand j'ai le temps).

Bref plus trop de disponibilités pour le blog, ni vraiment l'envie.

Du coup je le laisse en standby, mais je préfère le garder, parce qu'on ne sait jamais, c'est comme garder sa maison, même si on habite à l’hôtel.

Pour me suivre :

Twitter : http://twitter.com/akartmann

Facebook (pour les amis) : https://www.facebook.com/coma.informatique

dimanche 19 juillet 2009

Sygic Mobile Maps Europe sur iPhone

Après Navigon, Sygic propose son application de navigation sur iPhone pour 79,99 €. En attendant TomTom, Sygic est-elle une alternative à Navigon ?

Pour le savoir, j'ai à nouveau réalisé un petit test.

Achat et installation

Globalement l'expérience est comparable à celle avec Navigon, avec une application un peu moins chère (par rapport au prix de 99,99 € actuel), et un peu plus lourde (1,81 Go). Il faudra donc quelques heures de téléchargement, et pas loin de 30 mn d'installation sur l'iPhone à partir d'iTunes.

Démarrage

L'application démarre en une vingtaine de seconde. Il me semble que le démarrage est un peu plus rapide que celui de Navigon, mais c'est peu significatif.

Sygic59

C'est sans doute pour des raisons légales, l'application affiche systématiquement les consignes d'utilisation. Pourquoi pas, seulement il n'est pas possible de désactiver cet affichage, ce qui est très pénible.

Sygic26

Fonctions de base

Tout comme Navigon, l'application fonctionne très bien en mode paysage ou portrait selon l'orientation de l'iPhone, que ce soit dans les menus ou lors de la navigation.

C'est globalement plus long de lancer une navigation que sur Navigon, car il y a plus d'étapes (choix du pays systématiquement par exemple). On note un manque : impossible d'utiliser un contact du répertoire comme destination. Une bonne idée cependant, la possibilité d'être guidé vers un parking proche de la destination.

Sygic39 Sygic38 Sygic37 Sygic48 Sygic36 Sygic34

L'interface est un peu moins conforme au standard iPhone, on sent le portage d'une interface PND sans réelle adaptation.

Le look des cartes est plutôt dépouillé, avec une charte qui n'évoque aucun standard. On voit très peu de nom de rue, même dans la navigation des cartes. Encore une fois on sent le moteur adapté à des téléphones moins puissants et des écrans plus petits. Il n'y a pas de possibilité de changer les couleurs des cartes.

Lors de la navigation, on peut afficher un affichage 2D ou 3D, et un mode nuit (qui peut changer automatiquement en fonction de l'heure).

Sygic1 Sygic41

Options

L'application est beaucoup plus paramétrable que Navigon, mais pas autant qu'on le voudrait. Par exemple on peut saisir ses propres POI, mais seulement à partir de l'iPhone. Évidement contrairement aux autres plateformes il n'y a pas de possibilité de déposer des fichiers sur l'iPhone.

L'essentiel des options tourne autour du type itinéraire (rapide, économique, court, piéton, vélo), des contraintes possibles (pas de demi-tour, péages). Sygic10 Sygic7 Sygic12

La navigation

La saisie de l'adresse est classique, avec une proposition selon la saisie déjà effectuée. Par contre ce n'est pas le clavier standard de l'iPhone qui est utilisé.

Idem pour les points d'intérêts, on a accès à la base Teleatlas. On peut choisir quels poi seront affiché sur la carte, et utiliser les POI comme destination.

Avant de lancer la navigation, la destination n'est pas affichée.

Sygic33

Si le GPS ne capte pas, on peut choisir d'attendre un signal, ou choisir un point de départ.

Sygic32

Lors de la navigation, plusieurs indications sont affiché en bas, et on peut choisir les 4 informations affichées.

Sygic10

Les limitations de vitesses sont affichées.

Globalement l'affichage est plutôt fluide sur un 3G (donc très bon sur 3GS). J'ai par contre constaté plusieurs fois des décalages d'affichage, notamment après des coupures GPS (en sortie de tunnel).

Beaucoup de fonctions habituelles sur d'autres applications GPS sont absentes :

  • Pas d'info-trafic
  • Pas de moyen d'éviter un tronçon ou une zone de l'itinéraire. Mais il y a possibilité de demander un itinéraire alternatif
  • Pas de text to speech sur les noms de voix ou de ville, c'est dommage. Comme Navigon les numéro de routes sont indiqués

Par rapport à Navigon, une fonction supplémentaire de planification d'itinéraire avec saisie d'étape est disponible. Personnellement je n'en voie pas nécessairement l'intérêt sur une application de navigation mais visiblement ce n'est pas le cas de tout le monde.

Interaction avec l'iPhone

Il n'y a pas de possibilité d'utiliser les contacts, on l'a vu.

Lors d'un appel téléphonique, si on refuse l'appel, la navigation continue. Par contre si on accepte un appel, l'application est relancée et la navigation aussi, à condition d'accepter les conditions d'utilisation. Dommage parce que sans ça on aurait vraiment un plus par rapport à Navigon.

Conclusion

L'application Sygic est plutôt correcte, elle a ses défenseurs par rapport à Navigon.

Personnellement je la trouve moins bien intégré à l'iPhone, ce qui est dommage. Maintenant pour les amateurs des données Teleatlas c'est la seule possibilité sur iPhone, en attendant TomTom.

Tout comme Navigon on n'a pas vraiment d'information sur la politique de mise à jour de données et des applications, ce qui est quand même un point crucial pour ce type d'application

Il serait temps que TomTom arrive sur iPhone, la concurrence risque d'être rude. A suivre...

mardi 23 juin 2009

Navigon sur iPhone

74,99 €, est-ce trop cher pour une application de navigation sur iPhone ? Navigon a-t-il eu raison de griller la politesse à TomTom ?

Pour le savoir, j'ai réalisé un petit test de cette application

Achat et installation

Après avoir fait chauffé la carte bleu (avec la défunte "I Am Rich", c'est sans doute l'une des applications iPhone les plus chère), il faut s'armer de patience. En effet il faut quelques heures de téléchargement, et pas loin de 30 mn d'installation sur l'iPhone à partir d'iTunes.

Démarrage

L'application démarre en 20 secondes, ce qui permet d'admirer la belle image de démarrage.

navigon_start

Fonctions de base

L'interface est simple, et assez conforme aux standards iPhone

Un point positif est que l'application fonctionne très bien en mode paysage ou portrait selon l'orientation de l'iPhone, que ce soit dans les menus ou lors de la navigation.

navigon_portrait

L'application propose 4 actions : navigation par adresse, navigation vers un point d'intérêt, affichage de la carte, et enfin un raccourci pour lancer la navigation vers son domicile.

navigon_paysage

Le look est plutôt classique "Navigon" (plutôt typique des cartes allemandes, pour les connaisseurs). Par contre pas de possibilité de changer les couleurs.

navigon_carte

Lors de la navigation, on peut afficher un affichage 2D ou 3D, et un mode nuit (visiblement pas automatiquement en fonction de la luminosité ou de l'heure).

navigon_2d

navigon_nuit_2d

navigon_nuit

Options

Les fanatiques de paramétrages risquent d'être déçus, on ne peut pas changer grand chose sur l'application. Pas de possibilité d'ajouter des points d'intérêt (adieu les radars), pas de voix alternatives.

navigon_options

L'essentiel des options tourne autour du type itinéraire (rapide, optimal, court, charmant) et des profils de vitesse. navigon_options_iti

Le profil de vitesse n'impacte visiblement pas sur les voies privilégiés, simplement sur les vitesses maximales. Dommage qu'on ne puisse pas les modifier ou créer son propre profil.

navigon_profils

On peut mémoriser une position GPS afin de l'utiliser comme destination dans le futur

navigon_memo_position

La navigation

La saisie de l'adresse est classique, avec une proposition selon la saisie déjà effectuée. Le clavier standard de l'iPhone est utilisé.

navigon_saisie

Idem pour les points d'intérêts, on a accès à la base Navtech. On peut choisir deux catégories favorites qui seront accessibles directement.

navigon_poi

Avant de lancer la navigation, la destination est affichée.

navigon_destination

Si le GPS ne capte pas, on peut lancer une démo, mais il faut attendre d'avoir un fix GPS pour lancer la navigation.

navigon_mode_demo

Lors de la navigation, l'heure prévue d'arrivée s'affiche en haut

navigon_arrivee

Lorsqu'on approche d'un zone ou d'une ville, elle apparait en vert en haut. En cliquant sur l'icone de la manœuvre à venir (en bas à gauche, l'instruction est de nouveau prononcée (pratique à un feux).

navigon_zone

Les limitations de vitesses sont affichées. Si on a choisie l'option, on est avertis en cas de dépassement, mais le message n'est pas clair ("alerte").

navigon_ville

Lorsqu'on doit faire deux manœuvres rapprochés, deux icônes sont affichées et la phrase prononcée est fluide (tournez à droite, puis tourner à gauche).

navigon_deux_manoeuvres

Globalement l'affichage est plutôt fluide sur un 3G (donc très bon sur 3GS). Il y a un petit décalage lors de manœuvres complexes (c'est courant sur des GPS), mais la voix est plutôt bien synchronisée. Je suis agréablement surpris par la sensibilité du GPS de l'iPhone alors que j'ai une 308 dont le pare-brise athermique est plutôt assez néfaste aux GPS.

Beaucoup de fonctions habituelles sur d'autres applications GPS sont absentes :

  • Pas d'info-trafic
  • Pas d'étapes ou de points de passage imposé sur un itinéraire.
  • Pas de moyen d'éviter un tronçon ou une zone de l'itinéraire.
  • Pas de text to speech sur les noms de voix ou de ville, c'est dommage

Interaction avec l'iPhone

L'utilisation des contacts est une fonctionnalité appréciable, qui est complémentaire aux adresses favorites. Par contre il y a deux défauts :

  • Tous les contacts sont affichés, même ceux pour lesquels il n'y a pas d'adresse renseigné
  • Il faut qu'une adresse soit correctement formaté pour qu'elle soit utilisable. Ce qui n'est pas toujours le cas (dans mon carnet d'adresse en tout cas). Et sinon, rien, même pas la possibilité de la modifier.

Lors d'un appel téléphonique, si on refuse l'appel, la navigation continue. Par contre si on accepte un appel, l'application est relancée mais pas la navigation. En gros il vaut mieux passer en mode avion lorsqu'on utilise la navigation ou bien refuser les appels.

Conclusion

L'application Navigon rempli son contrat sans fioriture et sans chichis. C'est finalement plutôt dans l'esprit Apple "less is more". L'expérience utilisateur est plutôt bonne, et d'ailleurs les commentaires sur iTunes sont globalement positifs (sauf les quelques cas de pare-prise vraiment résistant aux ondes qui bloque tous les GPS).

Pour le moment il n'y a pas encore de concurence sur iPhone, et le tarif est plutôt concurrentiel par rapport à ce qui existe sur les autres smartphones (entre 70 € pour une carto française et jusqu'à 150 € pour l'europe). Navigon annonce une augmentation de tarif mais je doute qu'ils le fasse avec l'arrivée de TomTom sur le marché avec un support dédié, et sans doute iGo qui avait déjà fait des annonces il y a un an.

C'est donc plutôt bien joué pour Navigon qui occupe bien le terrain et profite du buzz autour de l'iPhone OS 3.0. Maintenant si l'application TomTom est conforme à ce qu'ils ont sur leur PND, Navigon devra vite proposer une amélioration de son soft ou se battre sur les prix. Navigon annonce des mise à jour gratuites pour de nouvelles fonctionnalités, donc attendons. Par contre aucune information sur la mise à jour des cartes (tarif, fréquence), ce qui est dommage car sur ce type de solution avec cartographie locale, la fraicheur des données n'est pas garantie.

D'autre part l'utilisation de l'application sans support est un peu périlleux (l'iPhone peut glisser dans un virage, on voie mal, la captation GPS est mauvaise, etc...), et surtout pas viable sur la durée (à cause de l'autonomie de la batterie). Donc la solution de TomTom aura un avantage certain, même si on peut utiliser Navigon avec tout support voiture.

J'ai hâte de tester TomTom sur un iPhone 3GS, parce que l'écran de l'iPhone est très confortable pour ce type d'application. A suivre...

mardi 16 juin 2009

Google peut parfois être déprimant

Les suggestions de recherche de Google sont parfois un peu déprimantres. Quand on sait que Google suggère les recherches les plus fréquentes, visiblement la majorité des gens ont des problèmes au boulot... et à la maison !

Mon Boulot

Ma Femme

Mon Mari

mardi 28 avril 2009

Mapozilla

...lurking for millions of years, encased in a block of ice, evil incarnate, waiting to be melted down and to rise again

Lorsque j'avais suggéré en rigolant d'utiliser Godzilla comme représentation de Maporama écrasant la concurrence, je n'imaginais pas que LVG ferait realiser une affiche, ni que 9 ans après l'introduction de la chanson de Blue Oyster Cult sur Extraterrestrial Live (je crois que c'est une citation d'un des films de la série) prendrait tout son sens avec la reprise de l'activité de Maporama International par Maporama Solutions SAS. Évidement Maporama n'est pas le mal incarné, simplement on n'arrive pas à le tuer...

Mapozilla

Oh, no, they say he's got to go Go, go, Mapozilla !

Note : l'affiche originale comprenait en bas un cartouche citant les salariés de l'époque, ainsi que les investisseurs de Maporama SA. Pour ne froisser personne j'ai retiré ce cartouche.

- page 1 de 92